J’ai intégré l’IEMS pour pouvoir faire de ma passion mon métier.

J’ai intégré l’IEMS pour pouvoir faire de ma passion mon métier et après étude des différents centres de formation j’ai déterminé que l’IEMS était l’établissement le plus en accord avec ce que je recherchais de par la multitude des enseignements proposée. 

Le contenu de la formation théorique était très satisfaisant, le bémol pour moi a été le coté pratique sur certains cours.

Les intervenants étaient compétents avec une réelle expérience du milieu.

J’ai apprécié le fait de pouvoir réaliser des mises en situation dans différents team car c'est qui m’a permis d’avoir une vision un peu plus élargie du milieu. Le stage m’a été très bénéfique puisqu'il m'a permis de mettre en pratique ce que j’avais appris à l'école mais j’ai cependant regretté qu’il ne dure pas plus longtemps. 

Mon niveau étant assez faible lors de mon entrée à l'institut, je reconnais par conséquent avoir énormément appris à l’IEMS et pendant mon stage. J’ai dorénavant une vision plus complète et plus précise d’un véhicule de compétition et je suis en mesure de m’occuper de différents types de véhicule tels que Audi R8, Peugeot RCZ et Proto Trophée Andros.

Je suis sorti de l’IEMS très satisfait puisque cela m’a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour réaliser le métier dont je rêvais. 

Grâce a l’annonce que vous avez diffusée par mail, je vais intégrer ART Grand Prix le 16 février 2016. C’est pour cela que je trouve qu’il est important que nous restions tous en contact afin que le réseau IEMS ait sa place dans le milieu du sport automobile. 

 

 

Dimension physique du Technicien de course

Les conditions de travail du Technicien de course sont tout à fait particulières.
Il est confronté aux intempéries, aux changements de climat, à des rythmes irréguliers et travaille souvent de nuit. Il lui faut donc une bonne forme physique, qui doit être contrôlée et entretenue pour qu'il soit au mieux de ses capacités lors des épreuves.

Dimension intellectuelle du Technicien de course

Les capacités techniques du Technicien de course doivent être soutenues par des capacités intellectuelles précises.
Le Technicien doit savoir établir un diagnostic sûr et être capable de prendre des décisions rapidement.
La représentation mentale de l'activité qu'il aura à exercer pour effectuer la réparation doit lui permettre d'organiser celle-ci : les outils nécessaires, le déroulement logique des opérations et le remontage précis et rapide.
Il faut que la réflexion qui précède son action soit au service de celle-ci, pour une efficacité optimum.

Dimension motrice du Technicien de course

Le facteur temps en compétition implique une habileté exceptionnelle de la part du Technicien de course.
 
L'efficacité motrice se caractérise par :
 
- La coordination motrice générale en liaison avec l'équilibre statique et l'activité tonique
- La précision malgré l'accélération de la vitesse
- L'indépendance droite/gauche indispensable dans la coordination
- L'adaptation à l'effort qui modifie la précision du geste et la rapidité
- L'adaptation idéomotrice (représentation mentale de l'acte à accomplir
- L'adaptation sensori-motrice (réaction rapide aux signaux visuels et auditifs)
 
Dans le cadre de la mécanique de course, cette habileté motrice permettra d'améliorer l'efficacité, la qualité du travail et la sécurité du mécanicien.
L'évaluation et le développement des capacités de chacun seront ainsi facilités dans tous les domaines : capacités à vivre et travailler en groupe, capacités d'adaptation, capacités motrices et physiques et capacités techniques.