Cette formation de 1500 heures, étalée sur 11 mois se décompose de la manière suivante :

- 364 heures d'apports théoriques
- 639 heures de travaux dans les ateliers de l’IEMS
- 497 heures de stage d'application en entreprise

Elle s’adresse aux personnes qui veulent maîtriser les différentes composantes du métier de «Technicien Supérieur en Mécanique Sportive» et s’intégrer ainsi dans des environnements professionnels différents (Rallye, Circuit, Endurance, Moto, …) pour ensuite évoluer en écurie de course. 

Elle est accessible en formation initiale (Voir conditions d’admission) ou en formation continue. Elle est également accessible par une démarche VAE : sur la base d’une expérience de 3 années dans une activité professionnelle qui soit en rapport avec les unités de formation enseignées dans le cadre de la formation préparant au titre de «Technicien Supérieur en Mécanique Sportive» (pour plus de renseignements, nous contacter).

D’un point de vue pédagogique, cette formation associe des contenus théoriques à la pratique en atelier (1003 heures) et pour donner aux stagiaires les moyens d’appréhender la réalité professionnelle de la Course, 5/6 périodes d’une courte durée (“Mises en situation”) sont organisées de février à avril. Puis, le stage d’application (2 mois en entreprise) donne l’occasion d’acquérir une connaissance approfondie du travail au sein d’une écurie. 

La formation de “Technicien Supérieur en Mécanique Sportive” propose

44 modules regroupés en 4 Unités de Formation (UF).

COMMUNICATION (91 heures)

ANGLAIS
– S’exprimer en anglais dans un environnement professionnel et technique

EXPRESSION ORALE
– Communication de groupe
– La place du technicien dans le trio « pilote-ingénieur-technicien »

EXPRESSION ÉCRITE
– Une aide à la rédaction du rapport de stage

CONNAISSANCE DU MILIEU DES SPORTS MÉCANIQUES
– Conseils et informations sur les pratiques des professionnelles.

PRÉPARATION PHYSIQUE (77 heures)

ACTIVITÉ SPORTIVE
– Mini-raid d’évaluation et de mobilisation
– Sport d’endurance
– Activités mettant en avant les valeurs individuelles et collectives

ERGONOMIE
– Squelette et musculature : prévention et entretien
– Relaxation, gestion du stress et du sommeil
Cette unité de formation constitue le cœur de métier du Technicien Spécialisé. Elle représente 75% de la durée totale de la formation (Centre + Atelier) et comporte 38 modules spécialisés.

SÉCURITÉ
– Prévention des incendies : exercices pratiques

RÉGLEMENTATION
– Organisation des assistances
– F.I.A., F.F.S.A., F.F.M.
– Cartographie, Plan d’assistance

MISES EN SITUATION EN ENTREPRISE
5 à 6 périodes d’une courte durée dites « Mises en situation » sont prévues afin de mieux connaître les différentes composantes des sports mécaniques (Rallye, Circuit, Endurance, Moto, …) en conditions de course réelle.

STAGE D’APPLICATION EN ENTREPRISE
Période qui se déroule de mai à juin, soit 2 mois complets.
Cette unité de formation constitue le cœur de métier du Technicien Spécialisé. Elle représente 75% de la durée totale de la formation (Centre + Atelier) et comporte 38 modules spécialisés.

D’une manière générale, elle traite des méthodes et des technologies spécifiques à l’environnement de la course pour apprendre la préparation et l’optimisation d’un moteur, l’exploitation et le développement d’un châssis de compétition, …

5 Blocs de connaissances servent de fil conducteur aux 38 Modules.

Connaissance du métier

LES FONDAMENTAUX

Dans cette thématique, sont regroupés des modules qui permettent la révision et l’approfondissement des bases nécessaires en mécanique de compétition. La finalité des travaux en atelier conduira chaque participant à une réalisation pratique en mécano-soudure.

TRAVAIL DES MÉTAUX
– Usinage
– Mécano-Soudure
– Théorie du soudage
– Les différents types de soudures
– Technologie des fixations

ÉLECTRICITÉ
– Rappel de notions de base et réalisation d’un petit faisceau électrique
– Nouveauté habilitation véhicule électrique et hybride

MÉCANIQUE – RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX
– Propriété mécanique des matériaux
– Traction, compression
– Flexion simple
– Travail interne
– Cisaillement
– Torsion
– Flambement

MATÉRIAUX COMPOSITES
– Réalisation de pièces (fibre carbone, etc. …)
– Méthode de fabrication, moule, master
– Méthode d’assemblage avec d’autres matériaux
LA PRÉPARATION MOTEUR

Dans ce bloc, il s’agira d’étudier les différents paramètres influant sur le fonctionnement d’un moteur thermique et apprendre à choisir les axes de développement pour l’améliorer.

MOTEUR DE COURSE (I) : ASPECTS THÉORIQUES
Étude des principes de fonctionnement et de préparation :
– Cycle théorique et cycle réel
– Rendement et amélioration
– Puissance et couple

MOTEUR DE COURSE (II) : DÉMONTAGE ET MÉTROLOGIE
Étude des techniques de démontage d’un moteur :
– Volume de chambre
– Contrôle de l’usure des pièces

MOTEUR DE COURSE (III) : REMONTAGE ET CALAGE
– Rapport volumique

MOTEUR DE COURSE (IV) : CHOIX ET PRÉPARATION
– A partir d’un règlement, réaliser le choix d’une base moteur
– Identifier les modifications à apporter pour l’améliorer

CULASSE/DISTRIBUTION
– Étude et optimisation des levées de soupape et des diamètres et longueurs de conduits et mise en pratique à l’aide de la soufflerie de culasse

CARBURATION
– Le carburateur : son rôle, ses différents circuits, son évolution

INJECTION ALLUMAGE
– Systèmes mécaniques et électroniques
– Fonctions d’autodiagnostic

SURALIMENTATION – TURBO
– Compresseur, Turbocompresseur
– Choix d’un turbocompresseur et définition des paramètres d’adaptation à un moteur

SPÉCIFICITÉS MOTEUR MOTO
– Travaux spécifiques en lien avec la moto
LIAISON AU SOL

Il s’agira d’étudier les principaux éléments qui déterminent l’efficacité de la tenue de route d’une moto ou d’une voiture de course (entretien et optimisation : théorie et travaux pratiques).

TECHNIQUES DE RÉGLAGES
– Définition des relevés de réglages
– Etude des outils de règlages (bascules, appareils optiques, jauges d’inclinaison, …)

MÉTHODES DE RÉGLAGES
– Méthodologie des réglages de la géométrie des trains roulants

RÉGLAGES EN COMPÉTITION
– Influence des réglages sur un châssis en mouvement (hauteurs, dureté des roulis, ressorts, plongées, amortisseurs, …)

TRANSMISSION-BOITE DE VITESSES
– Boite de vitesses, différentiel, autobloquant, pont piloté, …

KART
– Kart : fonctionnement et réglages d’un châssis de Kart

MOTO
– Liaison au sol
CHÂSSIS

Le Bloc “Liaison au sol” traite de la mise en place de procédures d’essais afin de caractériser le comportement d’un véhicule, l’analyse des données de liaison au sol et l’anticipation du comportement du véhicule en cours.

AMORTISSEURS AUTO
– Principes de fonctionnement, composition, problèmes de chauffe, implantation des systèmes

FREINS
– Considérations de base, le circuit hydraulique et les raccords, travail et puissance de freinage, coefficient de frottement, dimensionnement, mise en pratique et réglage d’un système de freinage

PNEUMATIQUE
– Notions de base (structure radiale et diagonale), gommes, profils, utilisation en compétition

AÉRODYNAMIQUE
– Étude des bases de l’aérodynamique appliquée aux véhicules et détermination de l’influence de l’aérodynamique d’un véhicule sur sa liaison au sol

AMORTISSEURS MOTO
– Spécificités amortisseurs et suspensions moto
ANALYSE DES DONNÉES
Comment exploiter des données enregistrées pour améliorer l’efficacité du véhicule ?

ACQUISITION DE DONNÉES
– A quoi sert l’acquisition de données ?
– Définition du cahier des charges
– Choix des capteurs en fonction des mesures désirées
– Création de set up et paramétrage des capteurs
– Lecture des données et interprétation
– Différents boîtiers et exemples de résultats obtenus

EXCEL
– Apport succinct pour l’interprétation et la visualisation des données complexes (abaques, maths channel,..)

CAO
– Prise en main d’un logiciel de modélisation (CATIA) pour en connaitre les fonctions de base et les utiliser

Pour toutes autres demandes spécifiques

N'hésitez pas à nous contacter